Journée scientifique du Crioac Grand-Est

La première journée scientifique du CRIOAC Grand-Est a eu lieu le 16 octobre 2014. 

Au programme, notamment, les recommandations de l'HAS en cas de sepsis aigu, historique et organisation des CIOA, sepsis chronique :
1 ou 2 temps ? Ou encore, le circuit des prélèvements, du chirurgien au laboratoire.


Vous pouvez consulter l'intégralité de ces présentations sur notre site en cliquant ici.

Bonne lecture.

Le centre de référence des infections Ostéo-Articulaires complexes du Grand-Est installé à Nancy

Le 1er juillet 2012, le CHRU de Nancy, associé au Centre Chirurgical Emile Gallé de Nancy, est devenu Centre de Référence des Infections Ostéo-Articulaires Complexes (CRIOAC) du Grand-Est.
Deux Centres Correspondants lui sont associés : le CHU de Besançon et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg. Les Centres de Référence des Infections Ostéo-Articulaires Complexes (CRIOAC) ont été mis en place en 2008 par le Ministre en charge de la Santé en réponse à ce véritable problème de santé publique. Depuis le 29 décembre 2015, le Centre Chirurgical Emile Gallé a intégré le CHRU de Nancy qui devient maintenant le référent unique en matière d’infections ostéo-articulaires complexes. La France compte 9 Centres de Référence avec l’association en moyenne de 2 Centres Correspondants par inter-région.

Voir les autres centres

Qu'est-ce qu'une infection ostéo-articulaire complexe ?

L’infection ostéo-articulaire nosocomiale est une complication redoutée dans le cadre d’interventions chirurgicales. Elle nécessite des traitements longs et coûteux et est souvent responsable de lourdes séquelles.
Les infections ostéo-articulaires complexes associées aux soins recouvrent essentiellement les infections sur prothèse ou sur matériel d’ostéosynthèse et les infections post-traumatiques (fractures ouvertes).

Ces infections peuvent mettre en jeu le pronostic vital mais beaucoup plus souvent le pronostic fonctionnel.
Leur prise en charge est complexe et fait appel à plusieurs disciplines : chirurgiens (orthopédique et plastique), bactériologistes, infectiologues, radiologues
et autres spécialistes de l’imagerie médicale (scintigraphie...), anesthésistes, rééducateurs
fonctionnels et rhumatologues.

Galerie d'images

En savoir plus

Actus

Les fiches détaillant l'organisation pratique d'une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) peuvent être téléchargées ici.

A savoir

 

Où trouver les autres centres de référence français ?

Voir la carte ici.

Infectiologie

 

Infos ministère

Un portail téléphonique d'information sur les infections nosocomiales est
accessible au numéro suivant :
0820 03 33 33 (ouvert du lundi au samedi de 09h00 à 19h00 / 0,12 € / min).


Quand recourir aux centres ? A quel moment contacter un centre ?

C'est votre médecin traitant ou l'établissement de santé qui vous prend en charge qui évoquera le
diagnostic d'infection ostéo-articulaire. Il prendra conseil auprès du centre de votre inter-région pour confirmer le diagnostic et établir la meilleure prise en charge. Après étude de votre dossier,
vous serez orienté vers un centre de référence ou vers un centre partenaire si nécessaire. Chaque
centre organise la filière de prise en charge la plus adaptée en fonction de l'organisation
territoriale.

Combien de personnes touchées par an ?

En France on relève aujourd’hui 2000 à 2500 cas d’infection ostéo-articulaire par an. La moitié des patients arrêtent leur activité professionnelle à la suite d’une infection prothétique profonde.
Pour l’autre moitié, l’arrêt de travail est, en moyenne, de deux ans. C’est la raison pour laquelle le ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative a décidé, en janvier 2008, de mettre en place des structures dédiées, garantissant une prise en charge optimale des patients atteints d’IOA nosocomiales.

Pourquoi un enjeu de Santé publique

La prise en charge adéquate des infections ostéo-articulaires complexes associées aux soins est un
enjeu majeur de Santé publique. Elle fait partie des mesures inscrites dans le programme national
de lutte contre les infections nosocomiales 2005-2008 et constitue une préoccupation forte
exprimée par des associations des malades et des usagers du système de santé. A cet effet, le
ministre en charge de la Santé s’est engagé à reconnaître des centres de référence lors des
premiers Etats généraux des infections nosocomiales en février 2007.